Making of : de l’illustration à l’animation

J’ai été très content de travailler récemment avec les superbes illustrations de Justine Cunha, et je vais partager ma méthode avec vous. Ce qui est intéressant avec ces personnages c’est que justement ce sont… Des illustrations. Qui n’étaient pas du tout prévues pour être animées, ce qui pouvait rendre leur adaptation un peu compliquée. La technique que j’ai utilisée, Duik dans After Effects, semble être le moyen le plus facile de faire ça, animer des illustrations, sans avoir à en changer le style.

Ce qui est super avec After Effects, c’est qu’on travaille directement sur les illustrations, sans avoir à les re-dessiner. Ce qui veut dire qu’elles peuvent être très détaillées, avec des textures, des ombres, de petits détails, qui seraient impossible si on avait à redessiner chaque image comme en animation 2D traditionnelle.

Il y a quelques mois, j’ai décidé avec Rainbox de créer une formation complète à l’animation en vidéo, destinée à être partagée sur le net. Je voulais travailler sur des personnages originaux, donc j’ai demandé à mon amie Justine si je pouvais utiliser certaines de ses illustrations. Je suis content qu’elle ait accepté, mais il m’a fallu pas mal de travail pour être en mesure d’animer ses personnages. Avec l’aide de Léa Saint-Raymond, on a pu faire ça assez rapidement, voici notre méthode.

Choisir les personnages

J’avais besoin de deux sortes de personnages : l’un debout, pour animer un cycle de marche et toutes sortes d’actions, et un gros plan pour animer un dialogue et des actings plus précis. Justine n’avais pas le temps de créer des personnages exprès pour cette formation, j’ai donc dû choisir dans ses illustrations passées (cliquez sur les images pour les agrandir. Faites le, elles sont magnifiques).

Goyle était mon premier choix, il est idéal pour un cycle de marche.
Whome,qui est très expressive, allait être idéale pour animer un dialogue.

J’avais mes deux personnages, les deux étaient idéaux pour l’animation 2D, et j’ai trouvé qu’ils pouvaient être « facilement » adaptés pour ma méthode papier découpé dans After Effects. Comme Adobe After Effects n’est pas un logiciel d’animation traditionnelle, dessinée à la main (en fait, il n’a pas été fait pour l’animation à la base, mais pour le compositing), je devais choisir des personnages dans cette pose particulière, où le corps est orienté de trois quarts par rapport à la caméra (ce qui est plus joli que de profil ou de face), mais où les jambes et les bras sont sur les côtés, de profil, pouvant se déplacer en deux dimensions sans casser la perspective. Pour le dire simplement : même si j’allais animer sur ordinateur, j’avais besoin de personnages qui pouvaient être imprimés et animés comme de vraies marionnettes en papier découpé.

Comme j’adore vraiment des designs, je n’ai pas pu m’empécher d’en prendre un troisième, pour animer un cycle de marche plus expressif que celui que j’allais faire avec Goyle.

Angry Girl, une petite fille plus expressive…

Adapter les personnages à l’animation

Justine a été super sympa et m’a donné ses fichiers source Adobe Photoshop – où elle a gardé les différentes parties du personnage séparées en différents calques – mais comme ils n’ont jamais été prévus pour être animés, les calques ne pouvaient pas être utilisés tels quels…

Imaginez-vous imprimer ce personnage et articuler les différents morceaux…

Avec Léa, on a dû séparer chaque partie qui devait bouger dans l’animation : couper les mains, les orteils, les jambes en deux parties, séparés les yeux du visage pour pouvoir les déplacer, etc. C’était le premier pas de ce travail, beaucoup d’organisation et de dessin dans Photoshop.

Voici les calques réellement utilisés dans l’animation.

Au passage, nous avons perdu des subtilités des illustrations, comme cet aspect brut que j’aime, et quelques textures. On aurait pu les re-dessiner, mais comme on ne travaillait que pour des tutoriels, on n’a pas eu le temps pour ça…

Au final, les fichiers Photoshop étaient plutôt gros, avec BEAUCOUP de calques…

Juste quelques calques dont on a besoin pour animer le personange.

Pour ce dernier personange, Whome, on a eu un peu plus de travail, le but étant d’animer un dialogue et travailler les expressions, on a dû dessiner une bibliothèque d’expressions, pour les yeux, les sourcils, la bouche…

Et comme je n’aime pas du tout les animations où la bouche bouge sans que le menton ne suive, on a même dessiné trois formes de tête, qui s’adaptent en fonction de la bouche affichée.

Setup!

Arrivés là, on était prêts à importer ces fichiers dans After Effects pour faire le setup des personnages, créer leurs rigs, leurs armatures. Pour faire ça, on a beaucoup utilisé Duik, une boîte à outils d’animation et de setup que j’ai développée pour After Effects, qui fonctionne un peu comme les armatures qu’on retrouve dans les logiciels 3D.

Rigged Goyle.

Ces rigs, ces structures/armatures contrôlent les différentes parties des personnages, les rendant plus facile à animer, avec des contrôleurs d’animation intuitifs.

Angry Girl‘s animation controllers.
Whome‘s eyes.
And Whome‘s mouths.

Pour rendre l’animation de dialogue encore plus facile, on a construit des sélecteurs dans Photoshop, qui étaient riggés dans After Effects pour contrôler l’opacité (donc l’affichage) des expressions du visage.

Whome‘s animated controllers

EEETT… L’animation !

Voici le résultat de tout ce travail.
Si vous voulez apprendre le rig 2D et l’animation dans After Effects, vous pouvez suivre nos deux formations sur tuto.com : le setup de personnages pour les débutants, et la formation à l’animation.

Cliquez sur les images si les animations ne se lisent pas correctement.


I could not do and share what I do for free without your support. Help me on Patreon! Thanks.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *